ALERTE : Des emails frauduleux de hammeçonnages circulent en notre nom. Les autorités compétentes sont alertées et nous faisons tout le nécessaire. Ignorez et détruiser tout message suspect. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

equipe primoloisirs

 

Dans cet épisode, vous découvrirez les origines de l'aventure Primoloisirs et bien plus encore, toutes les nouveautés en cours et à venir.

Si vous ne connaissez pas L'Obelix des CE/CSE c'est le moment de l'écouter.

 

00:00:01
Michel: Bonjour à tous! Bonjour à toutes, bienvenue pour ce nouveau podcast Primoloisirs qui porte bien son nom pour le coup, parce que jusqu'à présent, on vous a présenté nos différents partenaires. Mais aujourd'hui, on ne va pas vous présenter des partenaires on va vous présentez le boss de Primoloisirs que certains connaissent déjà. Il se trouve que c'est mon boss aussi. Donc je vais tutoyer Bertrand Rosé. Bonjour Bertrand, comment ça va ?

00:00:27
Bertrand: Bonjour, Michel ça va bien. Très content de faire cette interview.

00:00:36
Michel: Super ! On va essayer de faire ça naturellement, comme si on avait notre conversation de bureau parce que je pense que c'est ce qui intéresse les gens.

00:00:45
Michel: Je vais te demander, parce que beaucoup de gens te connaissent dans le milieu des CSE mais d’autres ne te connaissent pas encore. Tu pourrais être présenter en quelques mots ?

00:00:55
Bertrand : Alors je suis Bertrand Rose dans le milieu des CSE tout le monde me connait, on m’appelle un petit peu des fois  Astérix parce que je suis tombé dans la marmite des CSE, très jeune. Et aujourd'hui, j'ai la chance d'être à la tête d'une petite PME familiale de 45 personnes avec des collaborateurs très impliqués dans le CSE basés partout en France. Et je suis passionné de comités d'entreprise parce que très tôt, je me suis rendu compte que ce sont ces élus que j'appelle moi des super héros qui donnent de leur temps au risque de leur carrière pour défendre, les salariés. Et ce côté défense des salariés par des élus m'a toujours passionné.

00:01:44
Michel: Il me semble, que c'était Obélix qui était tombé dans la marmite. Tu nous as dit Astérix.

Bertrand : haha typique, c'est du Bertrand !

Michel : Alors pour tout le monde je rappelle que c'est pas Astérix mais Obélix, qui est tombé dans la marmite.

00:02:01
Bertrand: Mais mine de rien au delà du côté Astérix et Obélix, on retrouve une valeur qu'on retrouvera peut être après, c'est vrai qu'on est les derniers irréductibles dans ce marché des comités d'entreprise. Conseil CE, c'est la dernière structure familiale qui a plus de 15 ans et qui, justement, cultive ce côté gaulois où on fait des choses de manière différente. Et aujourd'hui, on est les derniers résistants devant un environnement de grands groupes.

00:02:32
Michel: C'est super. Moi, j'aime bien. Les petits Gaulois ont poussé en Bretagne et j'aime la Bretagne, donc c'est chouette. Est ce que tu peux nous parler, justement, des origines de Primoloisirs? Moi, ce que je voudrais savoir, c'est pas simplement les origines de Primoloisirs, mais je voudrais que tu nous dise vraiment dans cet esprit, comment tu as eu l'idée de Primoloisirs tout au début, le nom, tout ça,  comment ça t’es venu ?

00:02:59
Bertrand: Ah ça !  ça ne me rajeunit pas, cette question-là. Ce qui se passe, c'est que j'ai fait une école de commerce. Après, j'ai travaillé chez Norbert Dentressangle et je me suis rendu compte que j'étais toujours dans les bons plans. On appelait donc Obélix, mais également Mister bon plans. Donc mon surnom, c'était » Bertie les bons plans » et j'ai toujours eu envie de payer moins cher. Et donc, quand j'étais étudiant, j'avais plein de bons plans et dès que je me suis retrouvé dans la vie active, j'ai perdu tous ces bons plans. Donc, c'est comme ça que m'est venu très jeune l’idée puisque j'étais déjà entrepreneur au 20ème siècle et l'idée de Primoloisirs était que justement, quand on était étudiant, c'était le côté un petit peu primo accédants ou je me dis tiens, moi j'ai besoin de loisirs, que je n'ai pas forcément. Avant, quand j'étais étudiant, j'avais un menu étudiant au McDo. Et maintenant que je suis salarié j’ai un petit budget mais j'ai plus de réductions étudiantes, donc je me suis dit c'est injuste,  je vais monter un portail et c'est comme ça que j'ai, en 1999, déposé la marque à l'INPI de Primoloisirs.

00:04:14
Michel: c'est sympa ça, ça veut dire que tu étais un peu nostalgique de ton coté étudiant, bourlingueurs tout ça. Et puis tu te disais Bon, voilà, ce n’est pas normal que ce petit avantage que j'avais en tant qu'étudiant je ne les retrouve pas en tant que salarié tu es parti d'un besoin, d'un vrai besoin existant, d'une réalité du terrain.

00:04:36
Bertrand : Exactement. Et puis après, c'est vrai que je me rends compte qu'on est en 2021. Donc, on vient de fêter enfin on a fêté les 20 ans de Primoloisirs puisque c'est quand même 1999-2019. Donc on entame la 21ème année en ce qui concerne mon parcours pour ceux qui ne me connaissent pas, j'ai été débauché de Primoloisirs, pour créer avec quelqu'un que j'apprécie énormément, Sandra le Grand, Canal CE, on était 5 fondateurs. Donc, de 2000 à 2005, j'étais à fond sur le côté. J'ai créé une belle société. On est passé de 5 salariés à 50 salariés. Je crois qu'après Canal CE est devenu Kalidea et ils sont montés à 150 collaborateurs. J'ai eu la chance de faire partie de cette aventure très enrichissante, humainement parlant. Donc ça, c'était mon aventure CanalCE. Après, j'ai beaucoup été dans le coté échanges et partages. Ça, c'est quelque chose ! Le côté les best practices. Et avec Patrick Gaubert et Stéphane Cherki, qui était le patron de Tir groupé, on a monté le Toit Citoyen, alors ça, c'était vraiment une expérience de ma vie assez intéressante. C'est là où ma fille est née, ma première fille, donc en deux ans, donc on a créé le Toit Citoyen à la Grande Arche, qui était un club d'élus, pour justement sortir les élus de leur isolement et permettre aux élus de partager leurs expériences et de ne pas être seuls avec leurs problématiques. Et de là donc, en même temps que j'ai fondé Le toit citoyen et ça a donné la naissance de Conseil CE en 2005, et de 2005 à 2021 on fait la 16ème année de Conseil CE qui s’est toujours étoffé de différentes divisions. On a commencé au départ par la partie vacances. On a fait un abonnement au départ à vie qui permettait aux gens d'avoir des codes de réduction sur les grandes enseignes. Et après à force de rencontrer d'élus, j'ai eu la chance de m'entourer de pas mal d'anciens élus qui ont dit Bertrand : si on montait un service d'assistance juridique ? si on montait un service de rédaction de procès-verbaux ? si on montait à un service de formation ?

00:06:55
Michel: On avance un peu dans la discussion, mais en gros, ce qui caractérise aujourd'hui ces structures, c'est que c'est la réponse aux besoins et aux attentes des élus. L’élu arrive avec une problématique, vous lui trouvez une solution.

00:07:13
Bertrand : Exactement, c'est vraiment ça. Et c'est pour ça que moi mes critères, quand je recrute des commerciaux, c'est la capacité pour notre commercial à chercher des solutions. C'est mon critère numéro un lorsque je fais du recrutement.

00:07:24
Michel: OK, super!

00:07:25
Bertrand: Et aujourd'hui, on retrouve également à la fidélisation Excuse-moi Michel, je parle beaucoup mais c’est que  je suis très, très fier de mon équipe de fidélisation puisque là aussi, ils sont constamment :quelle est la problématique de nos élus? Comment on peut y répondre au mieux ?

00:07:38
Michel: OK, alors là, on va plus parler maintenant vraiment des détails de Primoloisirs, une des premières chaînes podcast est née justement , une des premières chaines dans l’environnement des CSE, ce qui est plutôt cool. Donc à qui s'adresse aujourd'hui Primoloisirs? Qui sont qui sont tes clients alors?

00:08:04
Bertrand: Mes clients ont toujours été le CE.  Et aujourd'hui, donc le marché du CE, c'est COS CAS, comité d'entreprise de plus de 50, ça, c'était le marché d'origine historique de Conseil CE. Et depuis la réforme Macron, comme tu l'as vu, Michel. Ils ont cassé. Avant, il y avait quatre instances DP, CCT CHSCT et délégué syndical et aujourd'hui, ils ont fusionné les instances dans une seule, le CSE, et qui maintenant dès 11 salariés. Donc, aujourd'hui, on s'adresse à tous les CSE, mais également au travers d'une marque, justement, les laissés pour compte, toutes les petites sociétés auxquelles je pense, puisque je suis très proche des entrepreneurs, de l'auto entrepreneur, d'une personne ou le petit patron de PME de huit personnes, lui encore ses salariés, ne profite pas donc là encore, l'injustice m'a animé et on a développé une marque qui s'appelle Bénéficia, qui permet également à un entrepreneur de 1 salarié ou à une petite PME de 8 salariés de profiter des mêmes avantages qu'un gros CSE. Et là encore, on mutualise les offres. C'est dire que grâce à nous, une TPE de 9 salariés va avoir les mêmes avantages qu'un grand groupe de 4.000 salariés.

00:09:27
Michel: On va dire que aujourd'hui, Primoloisirs répond à tous les besoins en pouvoir d'achat de tous les salariés. Finalement, y'a pas de restrictions sur le nombre. D'ailleurs, on parle souvent de salariés. Je sais que Beneficia s'adresse aussi justement aux indépendants dont on appelle aussi les travailleurs non-salariés, ça s'adresse aux travailleurs. On va dire que Primoloisirs s'adresse à tous les travailleurs non ?

00:09:58
Bertrand :  Exactement, Eh bien, justement, Michel, tu me fais bien que la prochaine fois qu'on se verra sur cette radio podcast, je te ferai une interview exclusive sur les laissés pour compte. On le verra. Il y a énormément de professions qui ne profitent pas de CE, les professions médicales, des fonctions comme les pompiers, comme la police, comme les fonctionnaires comment les aider ? Là aussi prochaine fois, rendez-vous. Réduisons les inégalités. Permettons à tout le monde de profiter l'équivalent d'un comité d'entreprise.

00:10:31
Michel: OK, alors, est ce que tu peux nous expliquer un peu comment ça marche? Comment on fait pour y accéder puisque le site est accessible à tous ? Comment ça fonctionne exactement ?

00:10:46
Bertrand: Alors déjà, on est tellement fier de notre site que, comme tu l'as vu, Michel, on est un des seuls opérateurs où notre site est ouvert. Aujourd'hui, tout le monde peut voir un peu ce qu'on propose. Bien sûr, pour aller jusqu'au bout, pour réserver, il faut payer justement une adhésion. Donc, aujourd'hui, comme Primoloisirs est une marque du groupe Conseil CE, les élus souscrivent à un abonnement à Conseil CE, ce qui permet bien sûr d'avoir le produit phare Primoloisirs, qui permet d'avoir des réductions sur tout un panel d'avantages qu'on verra après, mais qui permet également, grâce à cet abonnement à Conseil CE, d'avoir des webinaires pendant le COVID nous avons fait énormément de webinars. Donc il y a quatre grands blocs, un bloc juridique où on aide les élus à mieux communiquer, un bloc sur la partie QVT et santé au travail et le dernier bloc Primoloisirs. Donc, que les gens payent une adhésion et un abonnement à Conseil CE. Grâce à cet abonnement, ils ont à la fois des services pour les élus et pour les salariés au travers de Primoloisirs.

00:11:51
Michel: D'accord, il y a là la dimension économique et sociale. Y a les deux tout le temps.

00:11:56
Bertrand: Exactement , justement c'est marrant, que tu dises ça parce que comme je l'ai dit quand j'étais jeune au départ, le CE ce qui m'intéressait c’était les réductions sur les karting et le paintball. Et je ne sais pas si le fait d'être papa de deux filles. Mais maintenant, ce qui m'intéresse énormément, bien sûr, c'est le côté économique. Et là, je partage ma passion avec des élus qui rentrent des fois dans le CE pour le côté, pour le côté loisirs, mais je leur dis messieurs les élus, ce n’est pas les tickets de cinéma qui sont plus importants. Vous vous rendez compte qu'aujourd'hui, ce qui est hyper important, c'est de défendre. C'est que vous, élus, vous rendez un avis sur la marge générale de l'entreprise. C'est ça qui est important. C'est pour ça que le fait que l'abonnement à Conseil CE dans le comment ça marche : on dit aujourd'hui que les gens adhèrent au groupe Conseil CE et à ce titre, une grande partie de l'adhésion peut être prise sur le budget de fonctionnement, mais bien sûr à partir du moment où il y a une partie loisirs il faut imputer une partie de cette adhésion au budget ASC. Donc, voilà 3 rubriques en fonctionnement, 1 rubrique en ASC. C'est une manière aussi pour les CSE d'optimiser son budget de fonctionnement.

00:13:18
Michel: Et donc, du coup, si on devait nous expliquer un peu ce que Primoloisirs apporte aux salariés et aux élus. C'est quoi exactement ? Qu’est-ce que gagne un salarié à aller sur Primoloisirs ?

Bertrand :  Alors, aujourd'hui mon concurrent, puisqu’il faut parler un petit peu ce qui se passe, quand les CE ont été créées en 1944-1945 donc après la guerre, le CSE servait à partir en vacances, les vacances pour tous. Aujourd'hui, l'accès aux réductions, l'accès aux avantages est beaucoup plus simple. Donc, aujourd'hui, Primoloisirs, le concept, c'est que oui, il y a des ventes privées, oui, il y a des réductions, oui, des soldes. Le premier concept, c'est de permettre aux gens d'avoir des réductions les plus importantes possibles et toute l'année. Donc aujourd'hui, je reprends, comme je l'ai dit, j'ai commencé ma carrière chez Norbert Dentressangle en tant qu'ancien délégué syndical et moi, ce qui me motive beaucoup, c'est d'accompagner les élus dans trois axes. Un pour venir de la campagne puisque moi je suis un campagnard, je viens de la Picardie et un petit village de 2.000 personnes : l'accès à la culture pour tous, ça, c'est un de mes leitmotivs. Je veux que grâce à Primoloisirs, les gens vont pouvoir accéder facilement à la culture. C'est à dire des offres de cinéma, des cinémas UGC Gaumont et également tous les petits cinémas indépendants. Donc, on couvre bien sûr toute la France. Les parcs d'attractions, avec le principe du tarif de groupe dès la première place. C’est que grâce à nous, le salarié va pouvoir accéder à plus de 190 parcs en France et à l'étranger et il va obtenir du tarif de groupe dès la première place, mais également grâce à Primoloisirs, il va accéder à des spectacles qui ne trouvera pas forcément ailleurs des places pour Roland-Garros ou des places pour Céline Dion. On aime ou on n'aime pas, et les marseillais vont pas être contents de ce que je veux dire, mais on trouve également des places pour le PSG. On regarde un peu quels sont les grands événements et les grands concerts qui arrivent en 2020, 2023 et 2021 et on stock. Donc, première étape vacances pour tous. Deuxième élément et ça c'est vraiment quelque chose qui est hyper important Michel, je sais que tu partages cette opinion puisque c'est ce qui a fait qu'on s'est rencontré, toi et moi, un jour dans un Eductour sur la partie vacances, les vacances pour tous.

Nous, chez Norbert Dentressangle, on avait un tout petit budget. Beaucoup de gens ne partez pas en vacances. Aujourd'hui, tout le monde a une télé, tout le monde à Internet, tout le monde a un téléphone portable. Mais on n’est pas tous égalitaire sur les vacances, on le voit bien sur le ski. Il y a des grosses inégalités sur les vacances. Donc aujourd'hui, grâce à 4 rubriques : locations, camping, Séjours à l'étranger et ski, on va permettre aux gens de partir en vacances. Comment ? Bah, on est le seul opérateur à s'engager financièrement, nous achetons des gros volumes de Camping pour permettre aux gens de partir en vacances un tarif préférentiel pas, pas au ski le 12 décembre, alors qu'il n'y a personne qui veut y aller, mais de permettre aux gens de partir en vacances en plein juillet août. Et grâce à nous, un salarié va pouvoir partir en vacances les deux premières semaines de juillet ou la dernière semaine du mois d'août, à 395 euros Michel au lieu de 700 euros. Donc, imagine-toile CSE mets une subvention de 400, c'est une subvention type chèques vacances de 400 euros. L'effet cumulé Primoloisirs plus des chèques vacances, ça permet aux gens de partir à zéro. Et là, on retrouve mon côté militant, de permettre aux gens de partir en vacances, l'accès aux vacances pour tous.

Sur cette partie on est vraiment très fièr. On fait partir, je crois, plus d'un millier de personnes en vacances scolaires de Pâques, en mai, en juin, en septembre, partout en Europe, avec un tarif unique Michel à 179 euros pour 6 personnes. Et si quelqu'un me dit Bertrand, oui, moi, je n'ai même pas 350 euros à mettre sur juillet et août là encore, je prends ma casquette de militant social et je permet aux gens partir en vacances, pas à la mer à la montagne avec des résidences à la montagne qu'on va aller trouver chez Odalys, chez Pierre Vacances et tous nos partenaires location. C'est le deuxième axe vacances pour tous.

 

Michel : C’est important ce que tu dis parce que  s'inventant ce que tu dis parce qu’en fait, souvent, quand on discute avec des salariés, on trouve ceux qui sont dans les grands groups qui vont dire oui je suis parti en vacances dans une superbe destination avec mon CE parce que finalement, c'est comité qui m’a payé ces vacances, mais il y a aussi les entreprises qui sont plus petites, plus modestes et qui ont peut être moins de budget vacances. Et c'est là où il faut trouver des partenaires et des prix très compétitifs pour pouvoir les faire partir.

00:18:37
Bertrand: Exactement Michel,  Michel, est ce que tu sais combien de CE propose des chèques vacances? Et bien malheureusement, il y a plus de 40%, ceux qui n'ont malheureusement pas les moyens. Donc, comme j'ai toujours dit à defaut de pouvoir faire des subventions aux vacances, surtout messieurs les élus, prenez Primoloisirs ! Prenez votre abonnement à Conseil CE. Voilà, donc ça, c'est le deuxième axe vacances pour tout ce qui me tient vraiment à coeur je veux dire aujourd'hui, ça c'est vraiment important pour moi, les voyages. Tu vas rigoler, Michel, mais une de mes plus belles expériences en tant que anciens DS, c'était quand j'ai fait partir un petit Camerounais qui n'avait pas du tout de budget. Et cette année là, il voulait pas repartir au Cameroun. Je l'ai fait partir avec sa femme, il est parti deux semaines à la montagne pour 200 euros. Et moi, en tant que DS, j'étais hyper fier d'avoir joué mon rôle social et de lui avoir permis de partir en vacances Michel.

Ça, c'était une fierté et c'est mon côté militant qui ressort. Troisième axe puisque tu me demande qu'est ce qu’ apporte Primoloisirs aux salariés? Ça apporte également le pouvoir d'achat. On l'a bien vu avec le Covid on a une rubrique loisirs vie pratique très intéressante, même ma mère qui a plus 70 ans, grâce à Primoloisirs, elle fait toutes ses courses en achetant des bons d'achats chez Carrefour. Ma mère avec son iPhone, je n'aurais jamais cru ça. Donc aujourd'hui, on a des réductions sur l'électroménager.

00:20:10
Michel: Tu veux dire que ta mère est meilleure que toi?

00:20:13
Bertrand : Oui, c'est vrai que c'est pas moi qui l'a accompagné sur le digital. Private joke. Mais c'est pas gentil de dire ça à tout le monde que je suis un nul en informatique. OK, c'est pas gentil. OK, ok, donc, mais j’ai un iphone maintenant. Donc voilà, c'est le pouvoir d'achat aux salariés. Electroménager, le shopping le cash back sur plus de 2000 sites internet ont permet aux gens d’avoir du cashback. T'as vu également on a rentré Amazon, Décathlon, Carrefour, Leclerc, donc on est vraiment sur le quotidien Michel. Et aujourd'hui, un de mes axes 2021, c'est créer le réflexe Primoloisirs tu sens que j'en parle avec passion parce que c'est une tuerie. Sauf que les gens oublient le réflexe d'utiliser ça.

00:20:58
Michel: Je crois qu'il y a une nouveauté. J'ai entendu dire qu’il y a une nouveauté qui sort donc je vais en parler directement parce que c'est important. J’ai entendu dire qu’on allait sortir un widget cette semaine, justement pour que les gens n’oublie pas Primoloisirs c'est assez intéressant. Si j'ai bien compris aujourd'hui, je me suis inscrit au site Primoloisirs, j'ai oublié que j'ai Primoloisirs, si j'ai installé le widget sur mon navigateur google ou firefox dès que j’irai sur un des partenaires de loisirs, j'aurai un petit rappel comme ça.

00:21:31
Bertrand: Exactement Michel, mais là encore, si un jour j'ai la chance d'avoir une autre interview, cette semaine, on fait le lancement du widget. D'ailleurs, comme tu l'as dit, le widget est une manière technique de rappeler aux gens qui pourraient avoir des codes de remise des codes de réduction dès qu'ils veulent consommer. Voilà donc c'est pour ça qu’on  accompagne nos élus à faire en sorte de créer le réflexe. Le réflexe bon plan grâce à Primoloisirs. Voilà donc le côté pouvoir d’achat faut savoir quand même qu'on a sorti des statistiques Michel et aujourd'hui, en moyenne, quelqu'un qui pense, qui a juste le réflexe Primoloisirs, c'est presque un peu moins de 300 euros de pouvoir d'achat puisque Primoloisirs s'adresse bien sûr aux salaries, mais à ce qu'on appelle aussi tous les tous les ayants droit et les ouvrants droit. C'est pour ça, qu'aujourd'hui, derrière, quand le CE fait une adhésion pour un salarié, ça profite aussi à  3,3 personnes. Ça c'est ce qu'on apporte pour répondre à ta question.

00:22:35
Michel: Finalement, c'est un peu comme La Presse parce que souvent, quand on dit voilà, on achète, on achète un magazine, mais il est lu par plus de personnes. C'est un peu ça, finalemen Primoloisirs

00:22:42
Bertrandl: Exactement. c'est ça. C'est ce qu'on apporte aux salariés.

00:22:47
Michel: Mais au niveau des élus maintenant, les élus, c'est quand même important. Puis juste, je fais une petite aparté. On est à la moitié de l'interview. On est déjà à 22 minutes. On va essayer d’accélérer un petit peu si tu veux. Donc, au niveau des élus, qu’est ce que ça apporte aux les élus?

00:23:06
Bertrand: ah bah les élus c'est mes supers heros, comme je les appelle donc là, au niveau des élus, grâce à l'abonnement Conseil CE, ils ont déjà une petite partie d'accès des webinares. On les accompagne sur la partie QVT, on les accompagne sur la communication puisqu'aujourd'hui, nos élus manque de temps, c'est crucial et ça ne va pas s'arranger avec la fusion des instances. Il manque de temps, donc on fait tout pour faire gagner du temps aux élus des Kits de com on leur permet au CSE s’il souhaite créer son site internet, d'envoyer des SMS. L'élu n'aura pas le temps d'envoyer une newsletter, on envoie directement les newsletters, on intègre le fichier des salariés, on fait tout pour faire gagner du temps aux élus, faire gagner du temps, du temps et faire aussi gagner en confiance les élus. Et puis répond de manière égalitaire.  

00:24:00
Michel : De faire gagner du temps, je sais qu’aujourd'hui, on a mis en place le e-chèque cadeaux et notamment la subvention, c'est un vrai moyen de leur faire gagner du temps et de l'argent.

00:24:10
Bertrand: C'est vrai, Michel, on l'a vu qu'il y avait beaucoup de retardataires et grâce à notre système de chèques cadeaux, dematerialisé on a créditer directement, les gens se sont connectés sur le site Primoloisirs et hop, le pop up est arrive : “ Bonjour monsieur votre CE vous a mis  120 euros à dépenser sur telle rubrique”. C'est vrai que ça a été un vrai gain de temps.

00:24:34
Michel: Aujourd'hui, je crois que la rubrique billetterie complète du cinéma, attractions, spectacles, mais aussi les vacances parce qu'aujourd'hui, on est en mesure de subventionner la location, le ski, le camping mais également toute la partie carte d’achats, les cartes cadeaux dont tu parlais tout à l'heure, là aussi, nous avons la subvention. C'est quand même très vaste. Et savoir qu'on a la capacité aujourd'hui d'aller sur un site, commander quelque chose et de payer zéro c’est enorme.

00:25:09
Bertrand : Exactement, c'est en gros gagner du temps sur la distribution de vos chèques cadeaux et même de dotations, des dotations vacances. Aujourd'hui, la distribution des chèques vacances prend du temps grâce au groupe Conseil CE, on peut simplifier également la dotation aux vacances. C'est très intéressant.

00:25:28
Michel: Qui est aujourd'hui tout à l'heure tu as parlé d’un concurrent mais je pense qu'il y en a plusieurs, des concurrents ?

Bertrand : non je parlais de mon concurrent c’est Internet Michel, c'est ça que je voulais dire maintenant. La concurrence c’est Internet, puisqu’aujourd'hui, les élus payent un abonnement à Conseil CE et à Primoloisirs indirectement, pour que, justement, on arrive à trouver des éléments plus intéressants. Et toi, Michel, puisque tu etais à la tête de ça, ton role c'est de faire en sorte de trouver des tarifs plus intéressants que ce qu'on trouve sur Internet et toute l'année. Parce qu'une promo, on peut en trouver, mais tout au long de l'année et dans les mêmes conditions non, parce qu'il faut regarder les astérisques également.

00:26:06
Michel: Et justement, aujourd'hui si on devait chercher ce qui nous différencie de la concurrence, selon toi aujourd'hui, qu’est ce qui nous différencie de la concurrence, et qu’est ce qui fait finalement  que l’ADN de Primoloisirs, soit pas comme les autres ?

00:26:28
Bertrand : Déjà nos valeurs aujourd'hui, voilà, on est une structure familiale. Aujourd'hui, ça se ressent. Ça se ressent dans la passion qu'a nos salariés pour cette structure familiale très à l'écoute des clients. Aujourd'hui, on a beaucoup de marques Success Consulting, ADM, on a plein de marques et on a plein de solutions à proposer aux élus puisqu'à chaque fois, on s'adapte à chaque besoin. Et c'est pour ça que notre slogan, c'est quasiment le tout en un à la carte. C'est qu'on est capable de tout faire enfin de faire beaucoup de choses. Si un CE se dit, ils vont faire gagner du temps en faisant tout, mais également, bien sûr, on fait aussi à la carte quelqu'un qui ne voudrait que l'abonnement juridique ou qu'une partie de primoloisirs. On est capable de lui donner. Donc aujourd'hui, c'est vraiment l'adaptabilité. Deuxième point aujourd'hui, c'est la billetterie. Désolé de dire Michel, mais on fait tous plus ou moins la même chose. Nous, les cinq opérateurs de billetterie principaux ont fait plus ou moins la même chose. Donc aujourd'hui, très tôt, quand j'ai quitté Canal CE en 2005, je me suis dit, je vais pas refaire un autre opérateur de billetterie et c'est pour ça qu'on a beaucoup de nos clients qui sont adhérents à d'autres confrères à moi et qui nous prennent que sur la partie vacances parce que la partie vacances est vraiment le numéro un sur les vacances. Et donc ça, c'est le deuxième point, le focus vacances. T'as vu des semaines de vacances en été à moins de 400 euros on le retrouve nulle part. Troisième point le moteur de recherche. Michel, tu l'as compris bien avant moi. On est un petit peu comme un assistant personnel du salarié. On s'est rendu compte que le salarié était hyper impatient. Il faut trouver l'information tout de suite, de temps en temps, je rigole un petit peu des gros CE qui sont toujours un petit peu à l'ancienne ou lorsque le salarié vient dans le local du CE Airbus et qui veut partir à Argeles, la permanence du CE, se dit tiens Jacky, prends ton catalogue, Pierre&Vacances, Odalys et regarde pas toi même. Si tu me permets Michel, ça c'était dans les années 2000, c'était avant. Mais de nos jours, grâce à notre moteur de recherche, ça nous a pris plus de quatre ans à intégrer les flux. On a tous les flux camping ou locations qui se mettent à jour. Et aujourd'hui, le salarié tape Argelès on va lui sortir en 3 secondes tous les campings à Argelès, toutes les locations. Et si même il y a un jour, un spectacle qui s'appelle Argelès,  on va sortir le spectacle. Donc, ce moteur de recherche est quand même très, vraiment très important.

00:29:02
Michel: Et meme je crois bien qu’en plus, s’il tape Argelès pageuse et s'il y a des activités de loisirs, ça ressort aussi, c'est important d'en parler puisque le moteur de recherche est complet.

00:29:18
Bertrand: Exactement.

00:29:20
Michel: OK, donc, on a vu un petit peu vraiment ce qui différencie la concurrence. On est toujours dans cette période difficile aujourd'hui du covid 19 qui nous affecte dans nos vies,  qui nous empêche de se projeter dans l'avenir, alors on espère on est confiant, mais ça reste compliqué.  Comment est ce que Primoloisirs à aborder cette période difficile?

00:29:58
Bertrand : On a vécu de plein fouet la fermeture des parcs, la fermeture des stations de ski, la fermeture des camping. Mais aujourd'hui, on a su réagir. On a compris d'une manière globale. Premièrement, d on était un des premiers à sortir les premiers webinaire sur CSE et l'impact du Covid. On a comme tu le sais étaient les premiers à sortir le forum CSE quand on a vu que les salons étaient annulés, nous avons été les premiers, les deuxième  pour être tout à fait honnête, a sortir le premier salon virtuel des CSE. Donc aujourd'hui, on a accompagné les élus sur l'assistance juridique. On a eu beaucoup de questions juridiques, on a accompagné. Le service juridique a été très sollicité. Deuxième chose, on a fait des formations à distance et on le voit bien aujourd'hui en Covid, on a adapté nos supports pour faire toutes les formations. CSE, SSCT, référents harcèlement, secretaire, trésorier. Formation RPS : tout ça en formation à distance. Donc ça ça a été un impact Covid. Et deuxièmement, on a réorienté également puisque on a eu la chance de travailler quand même pendant juillet et août. Et aujourd'hui, on a sorti je sais pas si te rappelle Michel a un site qui s'appelle Vacances en France. Donc aujourd'hui, quand on a vu ce site, va beaucoup servir cette année puisqu'aujourd'hui, les gens vont pas mal se rappatrier sur la France. Et grâce à nos conditions d'annulation exceptionnelles qu'on a négocié avec nos partenaires , les gens peuvent déjà se projeter.  Donc, on a su s'adapter sur la partie vacances et également on a adapté, tu l'as vu sur le site, une grosse rubrique électroménager, les loisirs numériques, les abonnements sur Netflix. On a travaillé pas mal pour les cours en ligne.

00:32:20
Bertrand: Et dernière chose Michel, par rapport au covid, c'est un message très important que j'aimerais faire passer à mes élus aujourd'hui. Tu l'as vu, il y a des articles qui passent les CE vont avoir leur budget qui vont se voir réduire à la fois le budget d'œuvres sociales, mais aussi le budget des ASC. Donc là, aujourd'hui, on ressent encore le côté militant et j'ai une question à te poser est ce que tu sais, Michel, d'après toi, sur la partie chèque Cadeau, combien de pourcentage de chèques cadeaux sont non utilisés, périmés, perdus au bout d'une année?

00:33:02
Michel: j'ai deux réponses à ça, la première, c'est que ici, c'est moi qui pose des questions.

00:33:07
Bertrand: Désolé, Michel. D'accord.

00:33:12
Michel: Mais bon, non je ne sais pas et j'aimerais bien savoir.

00:33:18
Bertrand: Alors certains annonce 20% moi, j'y crois pas, ça va entre les dernières statistiques, j'ai croisé il y a entre 9 et 11% des dotations que le CE donne et qui ne sont pas utilisées.

00:33:28
Bertrand: Et là encore, moi aujourd'hui, tout le groupe Conseil CE s'est mobilisé pour justement rendre à César ce qui appartient à César. Ça veut dire quoi, Michel ?  Ça veut dire qu'aujourd'hui, un CE qui donnent d'habitude 20.000 euros de chèques cadeaux. Grâce à nous à la fin d'année, tous les chèques cadeaux qui ne seront pas utilisés par les salaries on va redonner cet argent au CE. Admettons, si en fin d'année, notre CSEil y a 9% qui n'a pas été utilisé, eh bien on va créditer 1800 euros au CSE. On s'est adapté au Covid vu que les budgets vont baisser.  Notre système de dotation de Primoloisirs va vraiment permettre de s'adapter au covid et de faire gagner du pouvoir d'achat. Et ce que je dit toujours vous élus, qu'allez vous faire avec ce nouveau budget que Conseil CE a réussi à vous récupérer?

00:34:34
Michel: Non, mais c'est bien parce que ça s'inscrit dans un cercle vertueux. Et puis la logique d'accompagnement des élus et aujourd'hui, l’and de Conseil CE ça le prouve une fois de plus.  Quelles sont les perspectives de développement Primoloisirs pour 2021 2022? C'est quoi votre vision? Ambition?

00:34:58
Bertrand : On est sur le côté puisque t'as vu qu'on s'adressait également au CSE, d'une manière générale, on veut accompagner les entreprises d'une manière générale dans l'optimisation des avantages sociaux. Donc, c'est à dire qu'aujourd'hui, à un élu, on est capable de l'aider, de l'accompagner sur entre guillemets, ses dotations d'une manière générale.

00:35:28
Michel : Demain moi je suis un élu et je ne fait pas grand chose, finalement, en terme

d’avantages sociaux. Je sais que je dois me positionner je dois faire des choses pour mes salariés. En gros, demain, je te commande un audit t’es capable de me dire OK, monsieur, je vais vous accompagner et on va vous montrer tout ce que vous pouvez faire.

00:35:44
Bertrand: C'est marrant, tu utilises le terme d'audit. Quand on a lancé Conseil CE, on vendait un seul produit qui était l'audit.On disait bonjour monsieur, on va auditer votre comité d'entreprise à la fois sur la partie ASC, à la fois sur la partie rôle économique et on va vous suggérer des recommandations. Donc optimisation des avantages sociaux. Notre axe remboursement non utilisés. Aujourd'hui, on s'est rendu compte que les CSE n'étaient pas forcément très contents de leur relation avec leur banque. Aujourd'hui, notre axe, c'est de simplifier les flux, les flux bancaires qui existent, CSE vers le salarié, salarié/salarié, salarié vers le CSE. Donc optimisation des flux bancaires, ça, c'est une offre. Et dernièrement également, on va continuer même si on est leader en terme d'agrégation d'offres, on va continuer à intégrer de plus en plus de flux pour que, sans être une Foir'Fouille, mais que les salariés puissent trouver des bons plans pour eux et leurs familles.

00:36:48
Michel: Ok super,  si tu devais là aujourd'hui, on va arriver vers la fin ou si tu devais définir Primoloisirs en 3 mots?

00:37:03
Bertrand: Simplicité, le site est simple,le CSE  donne un code, le salarié se connecte et on anime le CSE pour le compte de nos élus. Diversité : on a vraiment un choix très très large. Primoloisirs est en accès libre, donc, on est constamment copié par tous nos confrères, mais jamais égalé. Donc, la diversité de notre choix est très importante.

00:37:28
Bertrand : Et troisièmement, compétitivité. Moi qui suis dans les CE depuis une vingtaine d'années, on ne prend pas les CSE pour des vaches à lait.

00:37:39
Bertrand: Et aujourd'hui, on est compétitif sur nos abonnements qui sont vraiment adaptés à tout type de CSE également au comité d'œuvres sociales et aux CAS au comité d'action sociale. Donc, on est compétitif à la fois d'un point de vue salarié, d'un point de vue élu. Et d'un point de fait également, ce qu'on dit jamais assez de la relation client. Nos élus aiment leur relation avec leur chargé de clientèle. Et ça, ça fait toute la différence.

00:38:09
Michel: Simplicité, diversité, compétitivité, ces trois mots On est enfin arrivés à la fin.

00:38:18
Michel: Donc déjà, je vais regarder un petit peu, mais j'ai l'impression que oui, ça fait quand même 38 minutes. C'est pas mal. On arrive, à la fin. Quelles seraient les recommandations pour 2021?

00:38:33
Bertrand: Rester optimiste. Moi, je suis un perpétuel optimiste. Chaque fois, ma femme m’engueule par rapport à ça. Toi, Bertrand, tu vois toujours le bon côté des choses! rester optimiste Et c'est pour ça qu'en ce moment, ce que je dis à tout le monde, c'est pour rester optimiste : Préparez vos vacances. Des fois, les élus me disent oui, on ne va pas s’abonner à Primoloisirs maintenant parce que c'est le covid : mais non préparer ses vacances !

00:39:10
Michel: Je prends le temps, on a besoin. On a tous besoin d’un bolun d'air. Écoute, j'espère qu’on va retrouver ce bol d'air en 2021.

00:39:19
Bertrand l: Oui, mais surtout juste garder cet optimisme, mais également élu il y aura un avant et ça dans un an, je referais un podcast le covid va changer complètement les choses. Vous l'avez vu, il y aura un avant Covid, un après covid, moi qui est beaucoup de jeunes on voit que les modes de fonctionnement ont changé. On devient digital. Les salariés veulent plus venir au bureau, ils ne vont pas revenir au bureau. Donc, si l'entreprise bouge, le site doit bouger. Le CSE doit s'adapter. Le CSE doit se marqueter. Quelle valeur ajoutée ? Les salariés attendent leur CSE et donc là, nous, aujourd'hui on doit donner une vision à nos élus. Donc, c'est pour ça que je vous invite vraiment élus, à nous appeler pour qu'on vous fasse un diagnostic parce que le COVID va obliger le CSE à se réinventer.

00:40:14
Michel: Ecoute bien sur ses bonnes paroles, je te remercie pour le temps accordé, on va essayer d'être très optimiste pour 2021. Et puis on invite tous nos auditeurs qui n'auraient pas encore vu sur Primoloisirs parce que comme le dit Bertrand, Primoloisirs nous cache rien à la vue de tout le monde. Faites vous une idée et je pense que vous ne serez pas déçus. Merci Bertrand. Et à très bientôt.

00:40:43
Bertrand : Merci Michel

Résumé de l'article

Dans cet épisode, vous découvrirez les origines de l'aventure Primoloisirs et bien plus encore, toutes les nouveautés en cours et à venir.

Accédez à Primoloisirs

Recommander en tant que salarié